C’est parti pour l’allongement de piste

CP _ Allongement de la piste

Charleroi, 8 mai 2019 - Après la préparation du chantier, les travaux de l’allongement de piste de l’aéroport de Charleroi sont désormais lancés. La SOWAER coordonne ce chantier qui portera le gabarit de la piste de l’aéroport de Charleroi à 3.200 mètres, soit à un niveau intercontinental. L’investissement est de 30 millions d’euros. Le rayon d’action des avions sera considérablement augmenté et contribuera au développement de BSCA. Plus de 10 millions de passagers sont attendus d’ici 2026 et plus de 1.500 emplois seront créés. Les travaux devraient être terminés en 2021.

Le Ministre en charge des aéroports Jean-Luc Crucke se réjouit d’inaugurer ce chantier qui préfigure l’avenir de l’aéroport de Charleroi : « Cet allongement de piste est un atout indéniable pour l’aéroport de Charleroi afin de lui permettre de poursuivre son développement et faire de cette plateforme un véritable hub en accueillant de nouveaux types d’avions dont le rayon d’action sera plus large et offrira aux usagers de BSCA de nouvelles destinations.  Les retombées économiques en termes d’emploi seront également très importantes. »

Laurent LEVEQUE, Président du Conseil d’Administration de Brussels South Charleroi Airport, déclare : « Passer de 2.550 mètres à 3.200 mètres ouvrira la porte à de nouveaux horizons pour notre aéroport. Dans notre stratégie de développement, cet allongement permettra de nous élargir sur deux axes. D’un côté, de nouveaux types d’aéronefs, avec un rayon d’action plus large, pourraient décoller depuis notre tarmac offrant davantage de possibilités, en termes de destinations. Il sera, en outre, également possible aux compagnies aériennes d’optimiser leurs vols par l’ajout de petit cargo, en plus des passagers. Il est donc primordial de poursuivre le développement de l’aéroport et diversifier nos activités afin de prendre une place importante sur la scène aéroportuaire internationale, tout en ancrant notre rôle socio-économique pour la région. »

Au-delà de l’étude d’incidences, la SOWAER a souhaité informer et dialoguer avec les riverains pendant tout le chantier comme le précise Luc Vuylsteke, Président du Comité de Direction : « Beaucoup plus de riverains ressentiront une amélioration de la situation acoustique car les avions partiront de plus loin sur la piste. Nous publions chaque semaine le planning du chantier sur notre site internet. Nous tentons de réaliser un maximum de travaux en journée plutôt que la nuit. »

Un vol de calibration a ainsi été réalisé le 25 avril dernier afin de déterminer l’impact de certains travaux de jour dans la zone du chantier la plus proche des habitations de Ransart.

Le but de ce vol était de démontrer que, moyennant toute une série de précautions et de procédures à respecter, les travaux d’égouttage aux abords du futur bassin d’orage pouvaient être réalisés de jour. La conclusion de cette opération étant positive, plusieurs travaux prévus de nuit pourront donc être réalisés de jour. De ce fait, cela évitera des nuisances sonores pour les riverains les plus proches de cette zone du chantier.